Une maison imprimée en 3D ? À Valenciennes, c’est désormais possible

Une entreprise valenciennoise a développé une gigantesque imprimante 3D pour le BTP, dans le but de lutter contre le mal-logement dans la région en réduisant les coûts de construction.

Faire construire sa maison en quelques heures

Imprimé une maison en 3D fonctionne exactement comme pour des figurines en plastique, en utilisant une imprimante spéciale qui dépose du béton, couche par couche, créant ainsi les murs de la future maison. Les plans sont d’abord conçus sur un ordinateur, puis ces informations sont relayées à un bras robotisé qui tourne sur lui-même à 360 degrés en déposant des couches successives de béton.

Il est donc possible aujourd’hui de faire construire sa maison en quelques heures et pour quelques milliers d’euros. Du moins, c’est ce que promettent les constructeurs par impression 3D. Après, il ne reste qu’à poser une caméra IP Foscam pour se protéger des intrus, et nous voilà bien en sécurité dans notre nouveau chez-soi !

Une entreprise écolo et humaniste

Bien que l’entreprise Constructions-3D soit la troisième à s’implanter dans ce domaine en France, elle veut se distinguer des autres par ses valeurs écologiques et humanistes, en recherchant des solutions de matériaux 3D à basse empreinte carbone. La société veut lutter contre le mal-logement partout dans le monde, alors qu’un milliard et demi de personnes sont aujourd’hui privées de logement, selon les données du gérant de l’entreprise.

L’imprimante brevetée à Valenciennes a été conçue de manière à pouvoir tenir dans un conteneur, afin d’être transportée en urgence partout dans le monde lors d’une catastrophe naturelle. Elle a aussi été pensée de manière à pouvoir se replier sur elle-même pour sortir de la maison par la porte d’entrée, une fois son travail terminé. Il ne reste plus qu’à former des gens pour l’utiliser.

Le siège de l’entreprise construit en utilisant l’imprimante 3D

Afin de mettre en valeur son expertise et sa technologie, cette jeune entreprise met à profit son imprimante 3D – la Maxi Printer – pour la construction de son futur siège de Bruay-sur-l’Escaut. Ces bâtiments de 2 500 m2 serviront d’exemple pour leurs futurs clients.

Un premier pavillon de 58 m2 aux murs courbes a été réalisé en 28 heures. Cela permet de démontrer la capacité de l’imprimante à créer n’importe quelle forme. Bien que ce temps de construction soit beaucoup moindre que pour une construction classique, les dirigeants de l’entreprise pensent qu’ils pourront le réduire afin qu’il devienne dix fois plus rapide et quatre ou cinq fois moins chère qu’une construction traditionnelle.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      Hopeful Headlines